Librairie Siloë Liège

facebookltrssmail3phone

Tintin, le Diable et le Bon Dieu

Titin le Diable et le Bon DieuPar Bob GARCIA.
L'auteur est un bon connaisseur d'Hergé et doté d'une bonne culture des spécificités belges - un compliment pour un français. Il nous propose un parcours thématique de l'oeuvre du père de Tintin, des albums aux cartes de voeux en passant par les nombreuses illustrations publiées un peu partout. Une première partie balaye l'ensemble de tous les documents qui interviendront dans la seconde partie de l'ouvrage. Il est frappant de constater la quantité et la variété de la documentation utilisée par Hergé (livres, revues, films), tout comme sa reconstitution.
Dans la seconde partie, l'auteur nous propose un parcours exhaustif des références religieuses dans cette oeuvre. D'abord, les personnages (missionnaire de Tintin au Congo), Milou, en quelque sorte directeur de conscience de son maître. Ensuite, les nombreuses illustrations notamment à l'occasion de la fête de Noël qui sont, nous dit Garcia, une manière d'inscrire les personnages de ses albums dans l'universalité puisqu'il les met en scène autour de la crèche. Vient ensuite la démonstration des valeurs véhiculées par Hergé qui sont clairement d'origine catholiques et scoutes.
Garcia conclut (p. 186) : "Les petits anges soufflent le bien, tandis que les diablotins de la tentation peuvent faire vaciller les fois les plus enracinées. C'est ce qu'Hergé nous enseigne dans ces évangiles selon Tintin."  On sait bien sûr qu'Hergé est pour ainsi dire né dans le milieu catholique et en particulier du scoutisme catholique pour lequel il fournira de nombreuses illustrations - Les Scouts sont d'ailleurs toujours propriétaires d'une illustration de Tintin en uniforme.
Quand il aborde les autres religions avec tout autant d'exhaustivité (Egypte, civilisations précolombiennes, indianisme, hindouisme, religions asiatiques, judaïsme, islam), Bob Garcia démonte certains travaux à charge pour saluer le respect et l'intérêt indéniable d'Hergé vis-à-vis des autres religions. Il termine avec un bref chapitre sur les croyances, mythes et superstitions car il est bien connu qu'Hergé s'y intéressait. Ici encore, Bob Garcia nous fait la démonstration de documentations très fouillées (la sienne et celle d'Hergé) : le chat noir porte bonheur dans un bateau anglais (pas un seul chat à bord), alors que c'est l'inverse sur le continent.
Du côté de la bibliographie, si on apprécie le bon balayage "tintinophile", on regrettera tout de même l'absence de référence aux travaux menés par Cécile Vanderpelen et notamment, Ecrire en Belgique sous le regard de Dieu - la littérature belge dans l'entre-deux-guerres, paru aux éditions Complexe en 2004. Il est vrai que BD n'est pas littérature, a fortiori à cette époque qui fustige les "comics" américains.
Aucune illustration dans ce livre, ce qui se comprend aisément quand on sait le procès perdu par Bob Garcia contre la société Moulinsart, propriétaire des droits, pour ses précédents travaux illustrés de quelques cases.
Un travail qu'on peut saluer.
Geneviève Iweins, mars 2018

Desclée de Brouwer, 2018 - 20,10 €

Réserver ce livre