Librairie Siloë Liège

facebookltrssmail3phone

Quand l'art dit la résurrection

quand art dit resurrectionpar Jérôme COTTIN.
Une approche de la résurrection au travers de huit œuvres d'art analysées par ce professeur de théologie protestante. Un parcours de l'histoire de l'art depuis une mosaïque du VIème siècle jusqu'à une oeuvre d'art actuel. Après une lecture figurative, Jérôme Cottin nous présente l'auteur, le contexte historique, la qualité esthétique et enfin ce que l’œuvre a apporté et en quoi elle nous parle aujourd'hui. Lire la résurrection au travers d’œuvres d'art, une autre façon d'aborder le sens de Pâques.
Si l'auteur prend parfois position, il faut lui reconnaître une analyse à volonté œcuménique puisqu'il s'appuie sur les commentaires de théologiens d'horizons divers et sur les textes de la TOB. Les différentes lectures de la Résurrection, à l'image de celle de Mathias Grünewald qui la représente de nuit, de Van Gogh qui inverse les couleurs dans son tableau du semeur, de Valérie Colombel qui met en scène un Christ androgyne peuvent nous mener vers une compréhension plus sensible de ce passage fondateur de la foi chrétienne. L'auteur démontre ainsi que l'art est une porte pleine de ressources pour entrer dans la Bible.
A ses yeux, l'art religieux a quitté la sphère artistique contemporaine pour se réduire à un art au service de la liturgie. ll démontre avec Otto Dix que l'art a pris son autonomie par rapport au christianisme et que les thématiques religieuses sont désormais représentées hors contexte chrétien, voire par des artistes athées. Parmi tous ces thèmes, celui de la résurrection fait généralement défaut - on comprend sans hésiter la sélection finale de l’œuvre actuelle de Valérie Colombel (2011).
Geneviève Iweins, mars 2017.

Labor et Fides, 2017 - 24,70 €

Réserver ce livre