Librairie Siloë Liège

facebookltrssmail3phone

Le jardinier de Tibhirine

le jardinier de TibhirinePar Jean-Marie Lassausse et Christophe Henning.
Déjà 20 ans ! En 1996, sept moines cisterciens de Tibhirine en Algérie, étaient enlevés puis assassinés.
Le monastère est vide depuis, mais en 2001, le père J.M.Lassausse a été chargé, à la demande de l'évêque d'Alger, de continuer l'exploitation agricole du monastère. Il entretient et gère, avec les algériens, 14 ha de domaine dont 5 ha de pommiers plantés par les moines, et un troupeau de moutons.
Les autorités algériennes ne permettent pas à J.M.Lassausse de vivre à Tibhirine mais il y monte depuis Alger 4 jours par semaine.
Sa mission s'insère dans la ligne d'une Église de la rencontre. Même vide, le monastère reste signe de la volonté de vivre cette rencontre avec les villageois musulmans et les chrétiens d'Algérie. Tibhirine, son cimetière et sa chapelle, est un lieu de prière vers le Dieu unique. « La foi de l'autre interroge ma foi. Elle la passe à la moulinette ….Il me paraît vital de se laisser « blesser » par la foi de l'autre. Vivre au quotidien avec des hommes qui croient différemment, m'interroge, me bouscule, m'invite à aller plus loin dans ma propre foi ».
Dans un tout petit livre de poche, le Père Lassausse parle de ce voile de concorde et de foi en l'avenir, tissé patiemment en cette terre considérée hostile par certains. Une ode à la paix, à la rencontre, à la tolérance et à l’enrichissement par nos différences.
Marie-Louise Chapelle-Lespire, juin 2016.
Points, 2014 - 6,70 €

Réserver ce livre.